Les rappeurs Lil Wayne et Kodak Black graciés par Donald Trump

Alors que sa présidence touche à sa fin, Donald Trump a accordé une grâce de dernière minute à Lil Wayne et a commué les peines de Kodak Black et de Michael « Harry-O » Harris de Death Row Records.

Tard mardi (19 janvier), lors de sa dernière journée complète en fonction, le président a gracié plus de 100 personnes, dont son ancien directeur de campagne Steve Bannon et l’ancien maire de Detroit Kwame Kilpatrick. Julian Assange et Edward Snowden, de Wikileaks, ne figuraient pas sur la liste.

Lil Wayne, né Dwayne Michael Carter Jr, a plaidé coupable de possession illégale d’une arme chargée à bord d’un jet privé lors d’un voyage à Miami en décembre 2020. Le rappeur avait déjà été condamné en 2007 pour port d’arme, ce qui signifie qu’il risquait 10 ans de prison lors de sa condamnation le 28 janvier dernier.

Kodak Black quant à lui (né Bill Kahan Kapri), est en prison fédérale après avoir plaidé coupable à une accusation de possession d’armes à feu après avoir été détenu à la frontière canado-américaine en mars 2020. Sa commutation de peine a été soutenue par de nombreux leaders religieux et communautaires, ainsi que par Gucci Mane, Lil Pump et Lil Yachty.

Booba s’attaque de nouveau à Skyrock

LWIND VS Inkonnu : la hache de guerre n’est toujours pas enterrée !